4 semaines de traitement anti-rosacée, il y a de l’espoir

soleil

Plusieurs m’ont demandé où j’en étais un mois après mon traitement anti-rosacée vs anti-candida.

Rapidement,  voici un petit résumé de mon parcours qui n’est vraiment pas évident, mais qui semble récolter des fruits :

11 avril : C’est le début d’une cure détox. Donc, j’arrête, le gluten, sucre, les produits laitiers et je prends une poudre détox à base de minéraux en buvant au moins  2 litres d’eau par jours. Après 7 jours de ce régime, la peau de mon visage devient enflammée, beaucoup de rougeurs et les plaques sèches deviennent plus grandes. Est-ce le syndrome de Herxheiner* ? Certainement, mais à l’époque, ça me donne envie de tout arrêter, j’en pleure, je n’ose plus aller au travail.

19 avril :Le résultat des allergies tombe, je dois arrêter le bœuf, tilapia, pois chiche, définitivement le sucre et les œufs
Ma peau n’est pas vraiment mieux et c’est décourageant. Je découvre l’huile d’arbre à thé qui aide aux boutons, mais de grosses plaques sèches continuent à s’étendre sur ma peau. Aucune crème ne peut m’aider. À ce moment,  je cherche au niveau des huiles essentielles, mais rien de m’aide, même huile de jojoba est trop agressante . C’est la catastrophe ! J’ai des crises de sucre assez importantes, je rêve la nuit que je dévalise des magasins de bonbons !

29 avril : Je recois les résultats des deuxième tests, on réalise que j’ai des levures importantes dans l’estomac, dont le candidat albican, mon foie à beaucoup de mal à drainer tout ça (ce qui expliquerait les boutons et les toxines qui me sortent par la peau et qui aggraverait ma rosacée). Ainsi, je dois donc aussi arrêter encore plus le sucre, fini les fruits, patates douces et carottes. À ce moment, ma peau est un peu moins rouge, les boutons encore présents, mais diminués. Je commence un antifongique doux (pour commencer) et des probiotiques recommandés par la naturopathe.

3 mai c’est le début d’une deuxième sorte d’antifongiques à base de feuilles d’olivier et de pépins de raisin. Ma peau à mauvaise mine, mon nez est huileux, de grosses plaques sèches croûtent sur mes joues. Je n’en peu plus ! Mon copain, l’un de mes seuls vrais supporter, doit partir en France pour deux semaines. La situation est assez pénible, je me couche tôt et prie pour me réveiller en meilleure condition le matin.

12 mai : C’est début de la double dose d’antifongique et je suis toujours sur mon régime draconien, quelques maux d’estomac et je sens une faible pression sur mon foie, mais rien d’important pour m’indiquer à annuler le traitement, car ma peau va mieux. Mon nez reste rouge rosée, mais les plaques sèches commencent à s’estomper, je peux maintenant recommencer à mettre la crème Tolérance extrême de Avène.

14 mai : ma peau est encore mieux. Ma naturopathe ajoute du gel d’aloès verra à mon traitement (à boire) pour aider à mes brûlures d’estomac (mais c’est laxatif ce truc ! J’en prendrais que 2 fois) + elle me recommande de l’eau de coco entre les repas pour tuer encore plus de champignons. Toutefois le lendemain j’ai une attaque de boutons sur le menton, je me questionne sur le sucre dans l’eau de coco (même s’il est naturel), comme j’en suis allergique, je me demande si ce n’est pas ça ! Donc j’arrête. L’eau de coco peut à elle seule tuer beaucoup de levures (je décide d’attendre avant d’en reprendre). Je prends aussi des graines de citrouille + une bouillotte d’eau chaude sur mon foie 30 minutes avant de me coucher pour l’aider à s’activer pendant la nuit.

Aujourd’hui : après 1 mois je peux dire que ma peau est mieux. Je sens que mon nez sera toujours plus rouge que le reste de ma peau, toutefois les boutons ont tendance à vouloir partir. Je commence à être moins fatiguée. Cependant, toute ma vie est programmée autour de cette foutue diète. Encore hier je suis sortie avec des amis (pour un 5 à 7), je suis restée à les regarder manger pendant que moi je sirotais mon eau plate avec du citron. 

Mon rapport avec la nourriture a beaucoup changé, je n’ai plus vraiment de crise de sucre, je n’ai plus envie de chips BBQ ou d’un bol de café comme à l’époque. C’est encouragent, surtout que pour moi, je n’ai commencé le régime pour vraie la journée ou j’ai arrêté les fruits et que j’ai commencé les antifongiques donc le 29 avril, il n’y a que 16 jours.

* Herxheiner


Pendant les périodes de destruction rapide du candida (qui correspondent aux moments où vous suivez le régime anti-candida et où vous prenez des antifongiques naturels), un grand nombre de toxines sont relâchées. Les organes responsables de la détoxification du sang, le foie, notamment, sont alors mis à rude épreuve.

À ce moment-là, vous risquez fort de vous sentir un peu malade, nauséeux, et vos symptômes risquent de s’aggraver pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines . Cette réaction est connue sous le nom de réaction d’Herxheiner..

Publicités

11 réflexions sur “4 semaines de traitement anti-rosacée, il y a de l’espoir

    • macaronner dit :

      Bonjour, ce ne sont pas des tests agréables, tests de selles (pour les parasites) ma nathuropathe fait affaire avec une agence américaine on envoie tout ça par UPS. Sinon maintenant qu’on avait trouvé quelque chose mon médecin de famille à accepté de m’en faire, faire un pour un contrôle (le prix est beaucoup moins cher, mais ce sont des tests beaucoup moins sofestiqués).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s