Peaux sensible

Antibiotiques et Candida

Screen Shot 2014-05-06 at 5.08.00 PMVoici un article anglophone paru sur le site de Candidatdiet.com, je me suis permise de vous le traduire en français, car il explique clairement le rôle nocif des antibiotiques dans la prolifération du Candida. Bon ! Après, vous en faites ce que vous voulez. Dans mon cas, je suis à peu près certaine que les antibios ont nui à ma rosacée…

L’idée des malaises causés par le Candida est parfois rejetée par la communauté médicale car elle est difficile à diagnostiquées et à prouver. Il existe des milliers de documents de recherches qui prouvent comment le Candida albicans nous affecte. Certains de ces documents relatent des infections chez les patients plus sensibles et d’autres nous aident à en apprendre davantage sur la façon dont Candida peut coloniser l’intestin et entraîner de nombreux symptômes.

Un document a été publié il y a quelques mois, il nous donne un aperçu de la façon dont le Candida albicans peut devenir omniprésent dans la flore intestinale peu après une cure d’antibiotiques. Ceci est l’une des raisons pour lesquelles je vous recommande de prendre des probiotiques pendant et après votre cure d’antibiotiques. Cette recherche aide à expliquer pourquoi les antibiotiques sont une des principales causes de Candida, et pourquoi les utiliser de façon inappropriée peut avoir des conséquences graves à long terme pour votre santé.

Le Candida albicans est un organisme extrêmement adaptable et opportuniste. Par exemple, il peut survivre dans des conditions autant acides qu’alcalines. Grâce à une étude scientifique publiée en 2013 , nous pouvons voir que le Candida albicans modifie à la flore intestinale après une prise d’antibiotiques. Ainsi, les antibiotiques permettent au Candida albicans de dominer l’intestin.

Dans cette étude, un groupe de souris femelles a été traité avec un antibiotique de large spectre (cefoperazone ) pendant 7 jours. Les souris ont ensuite été infectées avec le Candida albicans. Leur flore intestinale a été testée 7 jours et 21 jours après l’inoculation. Un autre groupe de souris a été infecté avec Candida albicans sans cure d’antibiotiques.

La première chose à noter est que Candida albicans a efficacement colonisé les souris qui avaient reçu des antibiotiques et dont la flore intestinale avait été considérablement perturbée. Les colonies de Candida chez ces souris étaient encore évidentes après 90 jours. D’autre part, les souris avec une flore intestinale saine (n’ayant reçu aucun antibiotique) ont été en mesure de lutter contre le Candida beaucoup plus efficacement. Après 21 jours, ces souris avaient totalement éliminé Candida albicans de leurs tripes.

Il n’a suffi que d’une très petite quantité de Candida albicans pour infecter et coloniser les intestins des souris qui avaient pris des antibiotiques. Le Candida albicans n’est pas présent habituellement chez la souris, mais il existe dans 70 à 80% des intestins chez les humains. Bien que cette étude a été menée sur des souris et non pas l’homme, il est facile de voir comment une prise d’antibiotiques peut permettre aux colonies de Candida de proliférer et de dominer l’intestin rapidement.

La deuxième conclusion importante de cette étude est que la présence de Candida albicans dans une flore intestinale affaiblit ou perturbe sa composition bactérienne. Les chercheurs ont constaté qu’après 21 jours, les souris qui avaient reçu des antibiotiques ont montré des niveaux considérablement plus faibles de bactéries Lactobacilles. Les bactéries lactiques que l’on peut retrouver dans la plupart des suppléments de probiotiques. Le niveau global des bactéries dans l’intestin était à peu près la même que les souris qui n’avaient pas pris d’antibiotiques, mais la composition de la flore intestinale était très différente.

Cela permet de croire que les probiotiques sont l’une de nos meilleures défenses contre une prolifération de Candida. Ils abaissent le pH intestin et peuvent aider à prévenir la transformation du Candida à une forme fongique. En réduisant le nombre de cette famille de bactéries, le Candida est capable de survivre plus facilement.

Il semble que la présence de Candida albicans dans une flore intestinale perturbée affecte grandement la façon dont la flore intestinale est reconstruite. Non seulement le Candida peut coloniser l’intestin et y rester pendant de longues périodes, mais il empêche également la croissance de bonnes bactéries plus susceptibles d’empêcher sa croissance.

Les antibiotiques peuvent avoir des utilisations merveilleuses, mais n’oubliez pas qu’ils viennent avec des coûts potentiels à long terme pour votre santé. Une flore intestinale saine est associée à une meilleure digestion et d’immunité, alors qu’une flore intestinale perturbée est liée à la diarrhée, la dépression, l’inflammation de l’intestin, les maladies respiratoires comme l’asthme et bien plus encore. C’est pourquoi vaut mieux compléter avec des probiotiques avant et après une cure d’antibiotiques. Vous devriez en discuter avec votre médecin.

Une fois que le Candida albicans a colonisé votre intestin, il peut être extrêmement difficile à éliminer. Cela est dû en grande partie à l’adaptabilité du Candida et la façon dont il crée les biofilms pour se protéger. Un régime faible en sucre avec des antifongiques et des probiotiques peuvent être utiles, mais pour être plus efficaces, ils doivent être utilisés ensemble.

References

  1. Vylkova et al (2011), “The Fungal Pathogen Candida albicans Autoinduces Hyphal Morphogenesis by Raising Extracellular pH”, http://mbio.asm.org/content/2/3/e00055-11.full.
  2. Dornward et al (2013), “Modulation of Post-Antibiotic Bacterial Community Reassembly and Host Response by Candida albicans”, http://www.nature.com/srep/2013/130712/srep02191/full/srep02191.html.
Peaux sensible

Minocycline pour la rosacée… Sales effets secondaires !

P1160252Je n’ai pas écrit grand chose sur ma rosacée depuis un bon moment, la raison est simple c’est que les antibiotiques (Minocycline) prescrit pas mon dermatologue m’ont rendue malade (courbatures, mal à respirer, fatigue extrême, maux de tête). J’ai revu mon médecin de famille hier, après 3 semaines d’arrêt du traitement. À ce sujet, elle est très septique, selon elle j’ai attrapé une vilaine grippe et confondu les effets avec ceux des antibiotiques (pourtant je ne suis pas folle ce sont bien des effets secondaires décrient dans certains cas pour la minocycline). De plus, j’ai attendu d’être pas mal malade avant de les arrêter, je voulais faire le traitement jusqu’au bout, car j’avais remarqué des résultats, mais travailler dans ces conditions m’était devenue impossible, je demandais aux collègues de répéter 2 fois, j’oubliais des trucs, je pouvais carrément m’endormir sur ma chaise de travail. Juste prendre le métro pour aller au travail m’était devenue insupportable, j’avais chaud et surtout j’avais peur de m’évanouir en attendant le train. Bref, moins de rosacée, mais j’avais l’air d’une zombie sur deux pattes.

Le fait d’avoir arrêté de prendre les antibiotiques m’a fait une nouvelle poussée de boutons encore plus virulente. J’ai de petits boutons rouges qui piquent comme la mort sur mon front et mes sourcils, de gros boutons sur le menton, des plaques rouges (du genre brûlure) sur les joues. Tous les symptômes d’une belle rosacée de type 3 réunis et je n’ai pas aidé à ma cause, hier j’ai mangé un sandwich avec du fromage et une tartelette aux framboises (la première petite douceur que je m’offre depuis 1 mois, moi qui n’avais même pas touché à une oreille de lapin en chocolat durant Pâques !) Résultat de mon insouciance, ce matin deux belles papules (boutons avec du liquide, style cloche d’eau) sur mon menton ! Difficile de ne pas retenir mes larmes et de me retenir d’aller me coucher.

La seule chose que m’ont médecin à fait (dans mes 5 minutes top chrono de ma consultation éclaire) c’est me donner un billet pour rencontrer un autre dermatologue (car oui au Québec on doit voir un généraliste pour avoir droit à un rendez-vous avec un dermatologue qui précisons, ne se fera pas avant 6 mois, tellement notre système est engorgé). J’ai eu droit en prime à une ordonnance pour une metrocrème sur laquelle je compte peut d’espoirs (car j’en ai déjà essayé auparavant, sans succès). En résumé, elle me laisse dans la merde et préfère carrément renvoyer la balle à son voisin  !

Voyant à quel point notre système de santé se moque de cette maladie, j’ai décidé de consulter une Naturopathe, c’est dispendieux, mais je veux aller au fond des choses, savoir si c’est une réaction allergique à un aliment, des bactéries dans mon estomac, des champignons. Pour un mois, je vais subir une diète détoxifiante. Charlatan, je ne sais pas… Mais quand l’espoir s’amincit…

Maintenant je commence à comprendre les messages de découragement des gens sur les forums au sujet de la rosacée. À l’époque, j’en étais qu’au début de cette galère, je cherchais des crèmes pour atténuer les rougeurs. À l’époque ça fonctionnait plutôt bien et je me disais que les gens râlaient plus ou moins pour rien… Maintenant que tout ne fonctionne plus, que j’ai le visage en catastrophe nucléaire, ravagé par la rosacée, je comprends clairement que la médecine à un long bout de chemin à faire, que les médecins sont carrément incompétents en la matière …