Antibiotiques et Candida

Screen Shot 2014-05-06 at 5.08.00 PMVoici un article anglophone paru sur le site de Candidatdiet.com, je me suis permise de vous le traduire en français, car il explique clairement le rôle nocif des antibiotiques dans la prolifération du Candida. Bon ! Après, vous en faites ce que vous voulez. Dans mon cas, je suis à peu près certaine que les antibios ont nui à ma rosacée…

L’idée des malaises causés par le Candida est parfois rejetée par la communauté médicale car elle est difficile à diagnostiquées et à prouver. Il existe des milliers de documents de recherches qui prouvent comment le Candida albicans nous affecte. Certains de ces documents relatent des infections chez les patients plus sensibles et d’autres nous aident à en apprendre davantage sur la façon dont Candida peut coloniser l’intestin et entraîner de nombreux symptômes.

Un document a été publié il y a quelques mois, il nous donne un aperçu de la façon dont le Candida albicans peut devenir omniprésent dans la flore intestinale peu après une cure d’antibiotiques. Ceci est l’une des raisons pour lesquelles je vous recommande de prendre des probiotiques pendant et après votre cure d’antibiotiques. Cette recherche aide à expliquer pourquoi les antibiotiques sont une des principales causes de Candida, et pourquoi les utiliser de façon inappropriée peut avoir des conséquences graves à long terme pour votre santé.

Le Candida albicans est un organisme extrêmement adaptable et opportuniste. Par exemple, il peut survivre dans des conditions autant acides qu’alcalines. Grâce à une étude scientifique publiée en 2013 , nous pouvons voir que le Candida albicans modifie à la flore intestinale après une prise d’antibiotiques. Ainsi, les antibiotiques permettent au Candida albicans de dominer l’intestin.

Dans cette étude, un groupe de souris femelles a été traité avec un antibiotique de large spectre (cefoperazone ) pendant 7 jours. Les souris ont ensuite été infectées avec le Candida albicans. Leur flore intestinale a été testée 7 jours et 21 jours après l’inoculation. Un autre groupe de souris a été infecté avec Candida albicans sans cure d’antibiotiques.

La première chose à noter est que Candida albicans a efficacement colonisé les souris qui avaient reçu des antibiotiques et dont la flore intestinale avait été considérablement perturbée. Les colonies de Candida chez ces souris étaient encore évidentes après 90 jours. D’autre part, les souris avec une flore intestinale saine (n’ayant reçu aucun antibiotique) ont été en mesure de lutter contre le Candida beaucoup plus efficacement. Après 21 jours, ces souris avaient totalement éliminé Candida albicans de leurs tripes.

Il n’a suffi que d’une très petite quantité de Candida albicans pour infecter et coloniser les intestins des souris qui avaient pris des antibiotiques. Le Candida albicans n’est pas présent habituellement chez la souris, mais il existe dans 70 à 80% des intestins chez les humains. Bien que cette étude a été menée sur des souris et non pas l’homme, il est facile de voir comment une prise d’antibiotiques peut permettre aux colonies de Candida de proliférer et de dominer l’intestin rapidement.

La deuxième conclusion importante de cette étude est que la présence de Candida albicans dans une flore intestinale affaiblit ou perturbe sa composition bactérienne. Les chercheurs ont constaté qu’après 21 jours, les souris qui avaient reçu des antibiotiques ont montré des niveaux considérablement plus faibles de bactéries Lactobacilles. Les bactéries lactiques que l’on peut retrouver dans la plupart des suppléments de probiotiques. Le niveau global des bactéries dans l’intestin était à peu près la même que les souris qui n’avaient pas pris d’antibiotiques, mais la composition de la flore intestinale était très différente.

Cela permet de croire que les probiotiques sont l’une de nos meilleures défenses contre une prolifération de Candida. Ils abaissent le pH intestin et peuvent aider à prévenir la transformation du Candida à une forme fongique. En réduisant le nombre de cette famille de bactéries, le Candida est capable de survivre plus facilement.

Il semble que la présence de Candida albicans dans une flore intestinale perturbée affecte grandement la façon dont la flore intestinale est reconstruite. Non seulement le Candida peut coloniser l’intestin et y rester pendant de longues périodes, mais il empêche également la croissance de bonnes bactéries plus susceptibles d’empêcher sa croissance.

Les antibiotiques peuvent avoir des utilisations merveilleuses, mais n’oubliez pas qu’ils viennent avec des coûts potentiels à long terme pour votre santé. Une flore intestinale saine est associée à une meilleure digestion et d’immunité, alors qu’une flore intestinale perturbée est liée à la diarrhée, la dépression, l’inflammation de l’intestin, les maladies respiratoires comme l’asthme et bien plus encore. C’est pourquoi vaut mieux compléter avec des probiotiques avant et après une cure d’antibiotiques. Vous devriez en discuter avec votre médecin.

Une fois que le Candida albicans a colonisé votre intestin, il peut être extrêmement difficile à éliminer. Cela est dû en grande partie à l’adaptabilité du Candida et la façon dont il crée les biofilms pour se protéger. Un régime faible en sucre avec des antifongiques et des probiotiques peuvent être utiles, mais pour être plus efficaces, ils doivent être utilisés ensemble.

References

  1. Vylkova et al (2011), “The Fungal Pathogen Candida albicans Autoinduces Hyphal Morphogenesis by Raising Extracellular pH”, http://mbio.asm.org/content/2/3/e00055-11.full.
  2. Dornward et al (2013), “Modulation of Post-Antibiotic Bacterial Community Reassembly and Host Response by Candida albicans”, http://www.nature.com/srep/2013/130712/srep02191/full/srep02191.html.
Publicités

Rosacée et Candida albicans… quand les problèmes d’estomacs se lient sur notre visage…

candida

Ca y’est maintenant après avoir consulté ma naturopathe et regarder avec elle les résultats du laboratoire tout semble s’expliquer.

Les tests sont positifs à 3 types de bactéries non désirables dans mon estomac. Dans mes tests on peut remarquer que les bactéries sensées faire leur boulot de bonnes bactéries font la sieste pendant que les autres font le party (voyons ça comme ça!). Les allergies n’ont pas aidé à la cause en affaiblissant mon système immunitaire. La prise d’antibiotiques avait aidé au départ, car elle a éliminé une partie des mauvaises bactéries, mais comme je n’ai pas terminé le traitement à cause des effets secondaires, j’ai déréglé tout le système et les amis ont repris du poil de la bête en revenant en force, ce qui explique les crises d’acnée rosacée quelques jours après avoir cessé les traitements.

Vous allez me dire, c’est quoi tes petits microbes… Je ne veux pas rentrer dans les détails, car ça m’empêche de dormir, mais l’une d’entre elles, est celle que plusieurs chercheurs accusent d’être l’une des sources de l’accentuation de la rosacée, le candida albicans (j’ai plus de 6 fois la norme) qu’est-ce qu’elle fait et pourquoi elle est si nocive ? Elle crée plusieurs effets secondaires, dont des maux de tête, problème de peau, ballotement, mal d’estomac, fatigue chronique, mycose, etc. Elle se plante sur la paroi de l’intestin et libère des toxines en se nourrissant du sucre et de ce qu’on mange, surtout tout ce qui continent des moisissures (comme les champignons, la levure, les fromages, yaourts, noix).

Maintenant c’est diète encore plus radicale que celle du détox, car j’enlève les fruits et certains légumes (carottes, patates douces, mais et panais) qui sont beaucoup trop sucrés et qui servent de buffet aux bactéries. J’introduis des probiotiques et du psyllium pour les aider à les dégager ainsi que des capsules d’herbes antibactériennes prescrit pas la naturopathe pour les enrayer (ceux-ci contiennent entre autres de l’huile de pépin de raisin, extrait de feuille d’olive et de coquille de noyer et d’autres éléments naturels) .

Est-ce que tout cela sont des entourloupettes de la part de ma naturopathe pour me forcer à sortir mon portefeuille ? I don’t know… Disons que je lui fais confiance, car une chose est certaine, c’est que depuis la diète qu’elle m’a prescrite, ma peau va mieux, disons qu’il y a encore quelques boutons, mais les plaques rouges diminuent, les flashs aussi. Je crois que c’est en grande partie dû au sucre que j’ai éliminé complètement,  mais ça, c’est une vraie torture les première semaines.

Si cette nouvelle cure enraie mes microbes et que ma rosacée s’améliore au point de disparaître  je pourrais prouver au moins une chose à moi même, c’est qu’il y a effectivement il y a un lien entre la rosacée et la flore intestinale et que je ne suis pas folle.

Voici aussi un excellent site qui parle du problème (en anglais) :

http://www.thecandidadiet.com/whatiscandida.htm

 Une bonne liste des symptômes ici :

http://www.dumaisnd.qc.ca/probleme_de_sante/candida_albicans_4.html

Acné rosacée et foie

http://www.flannerys.com.au/ask-a-naturopath/question/170