Peaux sensible

Minocycline pour la rosacée… Sales effets secondaires !

P1160252Je n’ai pas écrit grand chose sur ma rosacée depuis un bon moment, la raison est simple c’est que les antibiotiques (Minocycline) prescrit pas mon dermatologue m’ont rendue malade (courbatures, mal à respirer, fatigue extrême, maux de tête). J’ai revu mon médecin de famille hier, après 3 semaines d’arrêt du traitement. À ce sujet, elle est très septique, selon elle j’ai attrapé une vilaine grippe et confondu les effets avec ceux des antibiotiques (pourtant je ne suis pas folle ce sont bien des effets secondaires décrient dans certains cas pour la minocycline). De plus, j’ai attendu d’être pas mal malade avant de les arrêter, je voulais faire le traitement jusqu’au bout, car j’avais remarqué des résultats, mais travailler dans ces conditions m’était devenue impossible, je demandais aux collègues de répéter 2 fois, j’oubliais des trucs, je pouvais carrément m’endormir sur ma chaise de travail. Juste prendre le métro pour aller au travail m’était devenue insupportable, j’avais chaud et surtout j’avais peur de m’évanouir en attendant le train. Bref, moins de rosacée, mais j’avais l’air d’une zombie sur deux pattes.

Le fait d’avoir arrêté de prendre les antibiotiques m’a fait une nouvelle poussée de boutons encore plus virulente. J’ai de petits boutons rouges qui piquent comme la mort sur mon front et mes sourcils, de gros boutons sur le menton, des plaques rouges (du genre brûlure) sur les joues. Tous les symptômes d’une belle rosacée de type 3 réunis et je n’ai pas aidé à ma cause, hier j’ai mangé un sandwich avec du fromage et une tartelette aux framboises (la première petite douceur que je m’offre depuis 1 mois, moi qui n’avais même pas touché à une oreille de lapin en chocolat durant Pâques !) Résultat de mon insouciance, ce matin deux belles papules (boutons avec du liquide, style cloche d’eau) sur mon menton ! Difficile de ne pas retenir mes larmes et de me retenir d’aller me coucher.

La seule chose que m’ont médecin à fait (dans mes 5 minutes top chrono de ma consultation éclaire) c’est me donner un billet pour rencontrer un autre dermatologue (car oui au Québec on doit voir un généraliste pour avoir droit à un rendez-vous avec un dermatologue qui précisons, ne se fera pas avant 6 mois, tellement notre système est engorgé). J’ai eu droit en prime à une ordonnance pour une metrocrème sur laquelle je compte peut d’espoirs (car j’en ai déjà essayé auparavant, sans succès). En résumé, elle me laisse dans la merde et préfère carrément renvoyer la balle à son voisin  !

Voyant à quel point notre système de santé se moque de cette maladie, j’ai décidé de consulter une Naturopathe, c’est dispendieux, mais je veux aller au fond des choses, savoir si c’est une réaction allergique à un aliment, des bactéries dans mon estomac, des champignons. Pour un mois, je vais subir une diète détoxifiante. Charlatan, je ne sais pas… Mais quand l’espoir s’amincit…

Maintenant je commence à comprendre les messages de découragement des gens sur les forums au sujet de la rosacée. À l’époque, j’en étais qu’au début de cette galère, je cherchais des crèmes pour atténuer les rougeurs. À l’époque ça fonctionnait plutôt bien et je me disais que les gens râlaient plus ou moins pour rien… Maintenant que tout ne fonctionne plus, que j’ai le visage en catastrophe nucléaire, ravagé par la rosacée, je comprends clairement que la médecine à un long bout de chemin à faire, que les médecins sont carrément incompétents en la matière …